Critique


Gilles Deleuze

Logique du sens


1969
Collection Critique , 392 pages
ISBN : 9782707301529
20.00 €


À travers des séries de paradoxes antiques et modernes, ce livre cherche à déterminer le statut du sens et du non-sens, et d’abord leur lieu. Où se passe exactement ce qu’on appelle un “ événement ” ? La profondeur, la hauteur et la surface entrent dans des rapports complexes constitutifs de la vie. Les stoïciens furent un nouveau type de philosophes, Lewis Carroll fut un nouveau type d’écrivain, parce qu’ils partaient à la conquête des surface. Il se peut que cette conquête soit le plus grand effort de la vie psychique, dans la sexualité comme dans la pensée. Et que, dans le sens et dans le non-sens, “ le plus profond, c’est la peau ”.

‑‑‑‑‑ Avant-propos ‑‑‑‑‑

De Lewis Carroll aux Stoïciens
 
L’œuvre de Lewis Carroll a tout pour plaire au lecteur actuel : des livres pour enfants, de préférence pour petites filles, des mots splendides insolites, ésotériques ; des grilles, des codes et décodages ; des dessins et photos ; un contenu psychanalytique profond, un formalisme logique et linguistique exemplaire. Et par delà le plaisir actuel quelque chose d’autre, un jeu du sens et du non-sens, un chaos-cosmos. Mais les noces du langage et de l’inconscient furent déjà nouées et célébrées de tant de manières qu’il faut chercher ce qu’elles furent précisément chez Lewis Carroll, avec quoi elles ont renoué et ce qu’elles ont célébré chez lui, grâce à lui.
Nous présentons des séries de paradoxes qui forment la théorie du sens. Que cette théorie ne soit pas séparable de paradoxes s’explique facilement : le sens est une entité non existante, il a même avec le non-sens des rapports très particuliers. La place privilégiée de Lewis Carroll vient de ce qu’il fait le premier grand compte, la première grande mise en scène des paradoxes du sens, tantôt les recueillant, tantôt les renouvelant, tantôt les inventant, tantôt les préparant. La place privilégiée des Stoïciens vient de ce qu’ils furent initiateurs d’une nouvelle image du philosophe, en rupture avec les présocratiques, avec le socratisme et le platonisme ; et cette nouvelle image est déjà étroitement liée à la constitution paradoxale de la théorie du sens. À chaque série correspondent donc des figures qui sont non seulement historiques, mais topiques et logiques. Comme sur une surface pure, certains points de telle figure dans une série renvoient à d’autres points de telle autre : l’ensemble des constellations-problèmes avec les coups de dés correspondants, les histoires et les lieux, un lieu complexe, une « histoire embrouillée » – ce livre est un essai de roman logique et psychanalytique.
Nous présentons en appendice cinq articles déjà parus. Nous les reprenons en les modifiant, mais le thème demeure, et développe certains points qui ne sont que brièvement indiqués dans les séries précédentes (nous marquons chaque fois le lien par une note).

‑‑‑‑‑ Table des matières ‑‑‑‑‑

Avant-propos : De Lewis Carroll aux Stoïciens

Première série de paradoxes, du pur devenir – 2e série de paradoxes, des effets de surface – 3e série, de la proposition – 4e série, des dualités – 5e série, du sens – 6e série, sur la mise en séries – 7e série, des mots ésotériques – 8e série, de la stucture – 9e série, du problématique – 10e série, du jeu idéal – 11e série, du non-sens – 12e série, sur le paradoxe – 13e série, du schizophrène et de la petite fille – 14e série, de la double causalité – 15e série, des singularités – 16e série, de la genèse statique ontologique – 17e série, de la genèse statique logique – 18e série, des 3 images de philosophes – 19e série, de l’humour – 20e série, sur le problème moral chez les Stoïciens – 21e série, de l’événement – 22e série, porcelaine et volcan – 23e série, de l’Aiôn – 24e série, de la communication des événements – 25e série, de l’univocité – 26e série, du langage – 27e série, de l’oralité – 28e série, de la sexualité – 29e série, les bonnes intentions sont forcément punies – 30e série, du phantasme – 31e série, de la pensée – 32e série, sur les différentes espèces de séries – 33e série, des aventures d’Alice – 34e série, de l’ordre primaire et de l’organisation secondaire

Appendices : Simulacre et philosophie antique : I. Platon et le simulacre. II. Lucrèce et le simulacre – Phantasme et littérature moderne : III. Klossowski ou les corps-langage – Logique du sens : IV. Michel Tournier et le monde sans autrui. V. Zola et la fêlure 

ISBN
PDF : 9782707330253
ePub : 9782707330246

Prix : 13.99 €

En savoir plus

Michel Foucault (Critique, n°282, 1969)

« Logique du sens nous donne à penser ce que depuis tant de siècles, la philosophie avait laissé en souffrance : l’événement et le fantasme. Grâce soit rendue à Deleuze. Il n’a pas repris le slogan qui nous lasse : Freud avec Marx, Marx avec Freud, et tous deux, s’il vous plaît, avec nous. Il a analysé distinctement ce qui était nécessaire pour penser le fantasme et l’événement. Il n’a pas cherché à les réconcilier, à élargir l’extrême pointe de l’événement de toute l’épaisseur imaginaire d’un fantasme, ou à lester la flottaison du fantasme d’un grain d’histoire réelle. Il a découvert la philosophie qui permet de les affirmer l’un et l’autre disjonctivement.
Un jour, peut-être, le siècle sera deleuzien. »

 

Du même auteur

Poche « Reprise »

Livres numériques

Voir aussi

* Conclusions sur la volonté de puissance et l’éternel retour, dans Cahiers de Royaumont, Nietzsche, dir. Gilles Deleuze (Minuit,1966).
* L’ascension du social, postface à La Police des familles, de Jacques Donzelot (Minuit, 1977 et Reprise , 2005).
* L’Épuisé , dans Samuel Beckett, Quad et autres pièces pour la télévision (Minuit, 1992).

Sur Gilles Deleuze :
* Vincent Descombes, Le Même et l’autre (Minuit, 1979).
* David Lapoujade, Deleuze, les mouvements aberrants (Minuit, 2014).




Toutes les parutions de l'année en cours
 

Les parutions classées par année